Manifeste

A qui de droit : Mireille a une vraie âme d’artiste. Ces dessins sont frais, joyeux et créatifs. Sous un air faussement naïf, Mireille exprime son regard très personnel et amusé sur la vie. Elle s’attache aux détails, aux choses insignifiantes. Elle aime jouer, accumuler, associer. Elle n’aime pas les belles illustrations lisses et magnifiques. Elle n’a jamais aimé ça. Parmi les chanteurs, elle aime les artistes qui n’ont pas de voix. C’est comme ça. C’est touchant. C’est beau. Elle n’a pas envie de se prendre au sérieux. Elle veut célébrer la vie dans les détails insignifiants, elle veut jouer avec eux, les faire chanter et tournoyer.  Tout ce qu’elle dit n’a pas toujours de sens, mais c’est très bien ainsi.

Ne lui dites plus que ces dessins sont enfantins ou bébête… Elle n’a plus envie d’entendre ça. D’ailleurs, elle n’a plus envie de trop écouter ça du tout. Elle a juste envie de se créer un univers et y être bien dedans. C’est la seule raison pour laquelle elle crée. Elle espère que ça plaira aussi un peu, elle aimerait pouvoir partager son monde et que d’autres s’y sentent bien, mais ça c’est du bonus.

Laissez donc Mireille dessiner en paix. Aimer ce qu’elle crée, parce que c’est un monde où l’on se sent bien. Où l’on peut être soi, fragile, vulnérable, un peu bizarre, pas très bien défini. Et que ça soit suffisant. Et que ce soit la vie. Et que ce soit soi. Elle ne va pas révolutionner le monde, elle n’en a même pas envie. Mais pas envie du tout. Elle veut juste dessiner, créer des mondes, regarder des univers, en emporter un peu avec elle, ajouter des couleurs, raconter des histoires. Rien de plus. Rien de moins. Elle a envie de faire tournoyer tout ça dans son coeur et dans sa tête et autour d’elle. Elle a aussi beaucoup envie de faire partager son monde. Alors, soyez gentille avec elle, parce que les mondes des artistes sont beaux et fragiles. Fragiles parce que beaux. Beaux parce que fragiles.

Alors : Mireille dessine et crée des images pas tout à fait droites, sans aucune perspective et si peu d’attention portée aux proportions, parce qu’elle ne s’attache pas, mais alors pas du tout, à chercher la perfection. Elle trouve ça ennuyeux, vous n’avez pas idée. Alors, si vous cherchez la perfection, passez votre chemin. Ne vous arrêtez pas ici, vous ne trouverez pas ce que vous voudrez. Mais si vous cherchez un peu de poésie, une entrée dans un monde fragile et joyeux, alors vous allez l’aimer et vous y sentir bien. Vous y serez bienvenus. Bienvenue!